Zoom sur les femmes victimes de violences

« Quelle que soit l’origine de la violence, celle-ci est destructrice tant pour l’individu lui-même que pour l’environnement proche et donc pour la société toute entière. Le travail en réseau fait autour de chaque situation de violence et de détresse conjugale et familiale est une nécessité. C’est un enjeu de prévention important pour la société. »

Dr SABOURAUD-SEGUIN Aurore (psychiatre à l’Institut de victimologie – Paris 17ème)

[accordion multiple= »false »]
[toggle open= »false » header= »Quelques chiffres clés »]source: site du ministère des affaires sociales, de la santé est des droits des femmes

Violences au sein du couple en France

  • 90% des victimes sont des femmes
  • 223 000 femmes en moyenne chaque année (âgées de 18 à 75 ans)
  • 143 000 enfants vivent dans un foyer où une femme est déclarée être victime de violence physique ou sexuelle de la part du conjoint ou de l’ex-conjoint.
  • 118 femmes tuées en 2014 par leur conjoint ou ex-conjoint

Violences sexuelles

  • 84 000 femmes en moyenne/an sont victimes de viols ou de tentatives de viols.[/toggle][toggle open= »false » header= »Différentes formes de violences »]Les violences faites aux femmes s’exercent sous différentes formes:
  • Physiques: coups et sévices corporels, bousculades…
  • Psychologiques: insulter, dénigrer sa famille, mépriser, menacer, humilier, utiliser les enfants comme moyen de pression et contrôle…
  • Sexuelles: relation sans consentement, sous la contrainte…
  • Économique: privation ou contrôle des moyens, de biens, interdiction de travailler…

Les violences conjugales sont multi-modales.[/toggle][toggle open= »false » header= »Conséquences sur les femmes »]La violence n’est pas un « problème de couple ».

La violence conjugale est une situation qui bouleverse, détruit, déstructure les comportements relationnels et affectifs. Elle détruit de la même façon chez la femme et les enfants la compréhension des modes relationnels.

Les principales conséquences sur la femme

  • Honte et culpabilité: la femme croit encore à l’amour et à la jalousie comme preuve, c’est elle qui ne comprend pas.
  • Peur des nouveaux coups ou qu’il s’en prenne aux enfants, avec des moments de révoltes, de doutes, de plaintes, de recherche de compréhension. La femme se sent considérée comme un objet.
  • Dévalorisation, tristesse
  • Isolement social

Autres conséquences

  • Affect négatif
  • Dépression
  • perte de compétences sociales
  • Problème de communication
  • Troubles du sommeil
  • Difficultés psychosomatiques[/toggle][/accordion]

 


Anna par droitsdesfemmes