Finalités d’un projet d’APS concourant à l’inclusion sociale

La spécificité d’une offre d’APS dans les structures d’accueil se définit par la redynamisation du corps1 comme levier d’inclusion sociale.

Autrement dit l’intension, en accompagnant les publics dans la re-découvertes de leurs corps en mouvement au sein d’un collectif, est de participer à leur ré/insertion  et à leur reconstruction sociale.

La finalité de ce type d’offre ne se limite donc en aucun cas à son seul versant technique ou sanitaire. Il s’agit ici de proposer et de développer une pratique d’APS dans toutes ses dimensions où la dimension sociale et le développement de l’estime de soi sont particulièrement visés. Le plaisir, le dépassement de soi, la fixation d’objectifs, l’esprit d’équipe, le lien avec l’autre et avec un groupe, le respect des engagements et des règles etc. constituent autant d’enjeux à privilégier dans la mise en place de cette pratique d’APS.

Un projet d’APS concourant à l’inclusion sociale repose sur une mise en œuvre bienveillante recherchant avant tout la revalorisation personnelle. Elle se concrétise dans une expérience corporelle constructive à la base d’une nouvelle image de soi plus positive.

Nous préconisons de favoriser la pratique d’une APS régulière destinée à valoriser les individus, à développer l’ouverture à l’autre et à transmettre les valeurs positives véhiculées par le sport.

Ainsi, la finalité à long terme des projets d’inclusion sociale par le sport pourrait être  de rendre possible, lorsque la personne en exprime l’envie/le besoin,
la pratique d’une APS régulière dans une structure classique (association, collectivité locale, etc.), accueillant un ensemble de publics diversifiés.
X

1 Article François LE YONDRE «des corps incertains». In Le sociographe, 2012, p. 83-92