Vers une stratégie régionale d’offres d’APS facteur d’inclusion sociale

 

Tous les différents pôles de compétences de la DRJSCS sont potentiellement concernés par les enjeux de cette stratégie régionale :

    • le pôle « sport » : il pilote le soutien et l’animation des politiques sportives régionales. Les conseillers techniques et sportifs, placés auprès des fédérations sportives (ligues et comités sportifs régionaux), rattachés à ce pôle, l’appuient dans cette mission.
    • le pôle « cohésion sociale, jeunesse, vie associative » : il intègre les politiques interministérielles de jeunesse, d’éducation populaire et de vie associative, les politiques de promotion de l’égalité des chances, les actions sociales de la politique de la ville, la protection et l’insertion des personnes vulnérables, l’intégration des populations immigrées.
    • le pôle « formations et de la certification » : il coordonne l’offre de formation initiale, continue et de certification, dépendant de ses champs de compétence.
    • le pôle « fonctions stratégiques et transverses d’ingénierie sociale, d’observation sociale et de veille » : il assure le pilotage financier, d’évaluation, pour répondre aux besoins internes d’expertise (méthodologie de diagnostic territorial, gestion statistique de données, cartographies). Il occupe également une fonction d’animation pour les directions départementales.

Les compétences de chacun des pôles et de leurs agents contribuent à la réussite d’une stratégie régionale visant une offre d’APS facteur d’inclusion sociale pour les personnes en situation d’exclusion sociale ou dans un processus d’insertion sur le territoire régional.

Pour ce faire, sous l’autorité du Directeur régional, après un diagnostic interne partagé, une stratégie d’action régionale devrait être établie. Elle sera reprise dans le projet de service.

Elle prendra en compte :

    • la mobilisation des ressources humaines de la DRJSCS nécessaire ;
    • un plan de mobilisation des acteurs et structures des différents partenaires potentiels ;
    • la mise en place d’un dispositif de formation pour les acteurs concernés ;
    • un schéma de financement partagé ;
    • un système d’observation et d’évaluation du déploiement.

L’ensemble de ces éléments favorise une déclinaison progressive sur les départements du territoire régional.

Il appartient aux Directeurs régionaux de définir le cadrage de cette stratégie et les modalités de coordination transversale interne propre à chacune des DRJSCS.
X

L’analyse des premiers travaux des services montre un mode d’intervention engagé par le pôle sport. Aussi, la coordination du plan d’actions régional par un agent du pôle sport (de préférence le coordonnateur régional «Sport, éducation, mixités, citoyenneté» ) est préconisée pour les raisons suivantes :

  • « Les APS » sont le dénominateur commun à toute forme que peut prendre une stratégie régionale «offre d’APS facteur d’inclusion sociale » ;
  • Ce type de stratégie requiert :
    • des compétences techniques et pédagogiques spécifiques, ainsi que des connaissances juridiques non négligeables relatives à l’encadrement des APS ;
    • une connaissance approfondie du réseau des acteurs du sport (mouvement associatif, collectivités territoriales). C’est un facteur clef pour faciliter leur mobilisation ;
    • une capacité d’adaptation forte. Elle articule des connaissances et des compétences de différents champs, elle construit de nouvelles méthodes d’interventions croisées, elle mobilise toutes les ressources disponibles par le biais de partenaires diversifiés.

Cependant, ces actions à forte valence sociale s’adressent à des publics diversifiés (femmes vulnérables, SDF, jeunes en décrochage scolaire, personnes sous main de justice par exemple), à des structures ou à des établissements sanitaires et sociaux variés («2 – Répertoire des structures d’accueil des publics inscrits dans une démarche d’inclusion sociale», page 58) avec des interrelations régulières avec d’autres pôles de la DRJSCS. Le pilotage peut en conséquence être confié à un agent du pôle « cohésion sociale, jeunesse, vie associative » en fonction du public ou des structures visés. Dans ce cas, il paraît indispensable qu’un agent du pôle sport (de préférence le référent SEMC) soit membre du comité de pilotage et fortement associé à la construction et au déploiement de cette stratégie en l’inscrivant dans son contrat d’objectif. Les différentes étapes identifiées favorisant la réussite d’une stratégie régionale relèvent des missions de diagnostic, de coordination et de formation détaillées ci-après.