Une répartition des actions par échelons imbriqués en interactions

 

Tout en répondant à leurs propres missions (instruction n°10-025 du 11 mars 2010) au regard des spécificités de leurs territoires, les différents échelons ont des domaines d’actions communs : la lecture des DNO, l’analyse des situations territoriales, l’adaptation de l’offre à la demande, la mobilisation transversale et verticale des acteurs, l’accompagnement et le soutien dans la déclinaison territoriale, le suivi-évaluation des actions.

Si certaines activités en DRJSCS, DJSCS et DDCS/PP sont communes, d’autres sont bien spécifiques.
Concernant la mise en place de projets d’inclusion sociale par la pratique d’APS, ces activités ont été identifiées par des agents et font l’objet de préconisations présentées ci-après.

Vous trouverez en annexe des exemples d’actions menées par certains d’entre eux, adaptées à leur échelon, à leur contexte territorial, à leur méthode de travail et aux acteurs en présence.


Décret n° 2009-1484 du 3 décembre 2009

Selon le Décret n°2009-1484 du 3 décembre 2009 relatif aux Directions départementales interministérielles, la Direction départementale de la cohésion sociale/protection des populations (et les DJSCS pour l’Outre Mer) est compétente en matière de politiques de cohésion sociale et de politiques relatives à la jeunesse, aux sports, à la vie associative et à l’éducation populaire.
A ce titre, elle met en oeuvre dans le département les politiques relatives à la prévention et à la lutte contre les exclusions, à la protection des personnes vulnérables, à l’insertion sociale des personnes handicapées, aux actions sociales de la politique de la ville, aux fonctions sociales du logement, à la lutte contre les discriminations et à la promotion de l’égalité des chances, au développement et à l’accompagnement de la vie associative, du bénévolat et du volontariat ainsi qu’à la promotion de l’éducation populaire aux différents âges de la vie et aux droits des femmes et à l’égalité entre les hommes et les femmes.
Elle concourt à l’identification et à la prise en compte des besoins prioritaires de santé des populations les plus vulnérables et à la lutte contre les toxicomanies et les dépendances, à la planification et à la programmation des équipements sociaux et sportifs, à l’insertion professionnelle des jeunes et des personnes vulnérables, à la formation, à la certification et à l’observation des métiers et de l’emploi dans les domaines des sports, de la jeunesse et de l’éducation populaire ainsi que dans le champ social.
Elle peut être chargée de l’intégration des populations immigrées et de l’organisation de l’accueil et de l’hébergement des demandeurs d’asile.


Préconisations générales à l'échelon départemental

La communication, action essentielle pour la réussite du plan départemental, doit s’inscrire à tous les échelons du projet et doit concerner tous les acteurs dont les bénéficiaires de l’action.
Elle est incontournable pour informer, fédérer et contribuer à la pérennisation du dispositif.